Quand tu tombes enceinte de ton premier enfant, tu découvres rapidement les multiples désagréments liés à ton nouvel état de grâce. Tu n’as maintenant plus besoin de moi pour comprendre la définition des mots - et maux – hier encore inconnus, tels que varices, nausées, malaise vagal, hémorroïdes, et j’en passe.

En revanche, un bon plan spécial baleinettes, ça ne se refuse pas hein ?

Alors laisse-moi te dévoiler un secret d’Etat  gardé plus jalousement que le mot de passe gmail de ta voisine d'open space : enceinte, tu as des A V A N T A G E S . Oui je sais, difficile à croire quand on voit le comportement des gens dans les transports, l'attitude de ton patron quand tu lui as annoncé ta grossesse, ou la moue dépitée de tes amis qui te voient désormais comme une ménagère de moins de 50 ans. Mais justement, là est bien le propos : que fait la ménagère de moins de 50 ans ? Cuisine ménage repassage... et courses. Courses. Ah ah, tu me vois venir, toi la wonder mum qui a déjà un ou des ainés ( on ne te la fait pas, à toi ). Mais toi, la jeune mum to be qui découvres encore le monde féérique de la grossesse, et qui souffles, transpires, stresses, tires et pousses en faisant ton plein de bouffe hebdomadaire, tu pourrais bien être avisée de lire ce qui suit. 

Les supermarchés sont tes amis ( il faut les aimer aussi) . Par un curieux hasard, ce n'est pas affiché en caisse, ni en gras sur leurs sites internets, encore moins en devanture; mais sache que de nombreux supermarchés te proposent la livraison gratuite à partir d'un certain montant d'achat, sur simple présentation de ton ticket de caisse bidon. Révolutionnaire, non ?

Pourquoi ? Parce qu'enceinte, tu as mal au dos. Et que les packs de lait, d'eau et de jus de fruit te détruisent les vertèbres. Parce qu'enceinte, ton ventre tire. Et que porter des charges lourdes peut provoquer des contractions inopinées. Parce qu'enceinte, tu t'essoufles plus vite. Et que tu montes tes deux étages, sacs en main, tel le Christ portant sa croix. Coup de pot, ta résurrection est au bout du chemin ( de croix, il faut suivre ! ) , et elle s'appelle Carrefour, Monoprix ou encore Simply Market. 

Petit tour d'horizon.

Carrefour. Les conditions de la livraison varient, mais se présentent globalement de cette façon : tu remplies ton caddie, tu te présentes en caisse livraison, tu exhibes fièrement ton bidon ( tu m'auras compris, ce n'est pas le jour à mettre ta gaine spéciale camouflage assortie d'une robe superposée dissimulant bien le tout. Non, là, tu joues la panoplie complète : ventre en avant, jambes arquées, visage cerné et soupirs dolents). Un minimum d'achat ( qui varie de 30 à 100 euros en fonction des magasins ) peut être demandé, ou encore la présentation de la carte Carrefour ( gratuite). Leur engagement ? Une livraison dans les trois heures qui suivent . Un peu contraignant, mais plus gérable que la fourchette 8h- 14h de certains Eshop. Et en ce qui me concerne, j'ai toujours été livrée dans la demie heure suivante. Voici la liste des magasins participants : fonce !

Monoprix : les modalités sont sensiblement les mêmes, si ce n'est que le minimum d'achat ne varie pas : 50 euros pour obtenir la livraison à domicile, dans les 2-3 heures suivant le passage en caisse. Il faut fouiller pour trouver la clause sur leur site, mais la voici en exclu ( mini encart à droite ) .

Simply Market : là, tout se joue en ligne. Plus de caddie, de fruits introuvables sur la balance au moment de la pesée, d'attente en caisse : l'offre future et jeune maman est réservée aux shoppeuses online. Elle permet la livraison gratuite pour un minimum d'achat de 120 euros, au lieu des 180 demandés habituellement. Un bel effort de 60 euros donc, même si le panier moyen d'un jeune couple attendant un bébé n'est peut être pas si élevé. Peut être plus adapté pour les futures mamans déjà mères de famille, cette offre est également interessante pour les femmes contraintes de rester alitées pendant la grossesse. Un certificat de grossesse est demandé : toutes les infos sur l'inscription ici .

Intermarché. Pas de livraison offerte à ma connaissance. Visiblement, les mousquetaires ont oublié la galanterie dans un coin du XVIIème siècle.

Un dernier conseil ? N'hésite pas à réclamer ! Ces différentes offres ne sont pas placardées et même le personnel de ton supermarché n'en n'est pas forcémment bien informé. Lorsque je l'ai demandé pour la première fois, une fois mon plein énorme hissé sur le tapis roulant, j'ai essuyé un refus catégorique de l'hôtesse de caisse. Non non madame, on ne propose pas ça nous ici. Douze personnes attendent derrière moi, je déteste le conflit, mais la panique à l'idée de tout ramener seule à pied ( oui, pas de voiture, ce serait trop simple sinon ) me fait malgré tout demander un responsable. Un regard sur mon ventre et le tour était joué : oui, la livraison est bien offerte pour les femmes enceintes, souvenez vous en la prochaine fois Micheline.

Michel : mon dos, mes hormones, mon bébé et moi même te remercions . Et Micheline aussi, pour le sourire que tu m'as finalement lâché quand tu as compris que non, je ne voulais pas t'enfler. Mais que comme toi un jour, peut être, j'étais simplement une maman fatiguée.

 

Et toi, d'autres bons plans à partager ?